Record battu !

Publié le par Julien

Démissionner d'un travail au bout d'une heure ... je ne pensais pas que cela m'arriverait un jour !





Je n'avais pas trop parlé de ce travail auparavant faute de temps, mais hier je commencais ma premiere "journée" de travail.  

Un travail de technicien Help desk, du support informatique quoi, uniquement par téléphone et prise de main à distance. Du support de niveau 1 pour plusieurs milliers d'utilisateurs à travers le Canada, aussi bien en francais qu'en anglais. De niveau 1 : si au bout de quelques minutes je n'ai pas trouvé la solution, je passe l'appel à quelqu'un de plus "compétent" ! -no comment-

 Première chose pour me mettre en confiance dès mon arrivée : "euh, on ne vous a pas dit que le port du jean était interdit ?"  Ok, je suis dans l'ambiance !

Ce travail se situe au 11 ème étage d'un building, dans un bureau "open space", avec 2 planches de contreplaqué pour séparer du voisin. Après 5 mois de grands espaces sauvages, de désert et de nature surabondante, exactement ce qu'il me fallait !

Pour parfaire le tout, petit topo d'arrivée avec mon chef : "euh au fait on n'accepte pas non plus les logos sur les tee shirts ..." . Je me regarde : tout faux aujourd'hui !

Bon ce n'est pas grave, ne t'arrête pas à cela Julien, c'est un boulot bien payé ...

Je m'assois dans mon fauteuil, face à mon écran ... et la je revois défiler plein de choses : des rencontres faites sur mon chemin, des moments partagés entres amis ou avec myriam, des moments difficiles que certaines personnes de mon entourage ont vécu ou sont en train de vivre ...

Et puis la question : " mais pourquoi es-tu venu au Canada Julien ? " Pour profiter de la vie, ne pas se prendre la tête et fonctionner selon son instinct ...

Je vais voir mon boss : " Euh, j'ai quelque chose à te dire ... je suis vraiment désolé, mais ce boulot n'est pas pour moi ... "

J'ai pris le temps de lui expliquer, je pense qu'il m'a compris. 
Je me retrouve au point de départ, je vais rechercher à nouveau du boulot. Cette fois sans faire les mêmes erreur : certes le salaire est important mais on passe quand même pas mal de temps au travail, alors autant qu'il se fasse dans des conditions ou au moins on ne va pas à la tâche à reculons ...

Je vais chercher quelque chose à dimension plus " humaine ", voire même complètement différente de ce que j'ai pu faire auparavant.

J'ai l'habitude de prendre le positif des expériences vécues, qu'elles soient bonnes ou mauvaises : si on ne sait pas toujours ce que l'on veut faire dans la "vraie" vie, mais on sait au moins ce dont on a pas envie...

Publié dans Montréal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Je ne savais pas que le boulot express existait ?! Comme tu l'as si bien dit ce n'est pas après avoir vécu dans les grands espaces qu'il faut se faire chier avec des ambiances pareilles !
Répondre
P
et alors tu penses à la présidence ou pas ???
;-)
Répondre
J
En plus je m'étais rasé le matin même !!
Répondre
T
Belle philosophie : savoir au moins ce dont on n'a pas envie ! Ce serait un beau sujet de dissert ...qui nous donne envie de méditer !! Encouragements et mil bisous
Répondre
P
Savoir au moins ce dont on n'a pas envie......... je te reconnais bien là ! bravo
* * *
Répondre